skip to Main Content
Du nouveau cet automne!
3 Principes De Base Pour Renforcir Ou Construire La Confiance En Soi

3 principes de base pour renforcir ou construire la confiance en soi

C’est en sortant de ma zone de confort et en plongeant dans l’inconnu que je peux découvrir tout au fond de moi ce trésor insoupçonné. Il renferme d’innombrables ressources jusqu’à maintenant inexploitées. Osons l’inconfort pour enfin se réaliser. – Valérie Faubert

Qu’est-ce que la confiance en soi?

Je dirais simplement d’abord que la confiance est intimement liée à un sentiment de sécurité ou d’assurance que nous portons face à nous-mêmes. Quand nous avons confiance en nous, nous sommes sûres de nous, nous avançons avec fermeté et nous croyons en nos capacités, nos compétences et notre valeur. Malheureusement, il peut survenir des événements au cours desquels notre confiance s’effrite ; des événements qui ont pour conséquences une baisse d’estime, une difficulté à voir ou à reconnaitre sa valeur, voire même une perte d’identité. Ils peuvent être récents ou faire partie d’un passé. Voici donc trois principes de base pour vous aider à rétablir ou à renouveler votre confiance.

1. Changer son discours intérieur

Avant de changer votre discours intérieur, il va de soi que vous devez d’abord le conscientiser. Que vous dites-vous intérieurement? Vous encouragez-vous ou êtes-vous envahi par un discours saboteur? Un tel discours peut contribuer à une perte d’estime profonde. C’est l’image du tourbillon infernal qui ne fait que nous tirer vers le bas. Le discours saboteur nous entretient en fait dans une vision complètement erronée de nous-mêmes et donc dans une non-valeur importante et une noirceur souffrante. Il gruge notre énergie et notre vitalité, nous amenant ainsi à perdre nos couleurs et notre goût de réussir. Nous restons là sans avancer, convaincus de l’échec.

Une fois que vous avez identifié votre discours intérieur, que faire? Et si au lieu de nous dire que nous ne sommes pas capables, nous nous disions « j’ai les capacités de le faire » ou « j’ai toutes les compétences et les outils pour réussir »? Et si au lieu de nous laisser envahir par les peurs, nous prenions le temps de nous arrêter pour les identifier et voir au-delà de ces peurs pour contacter notre besoin sous-jacent et nous rappeler nos forces et nos ressources? Que se passerait-il? Je vous propose cet exercice concret : prenez le temps de vous arrêter et de nommer une force ou une ressource que vous avez. Faites-le chaque matin ou chaque soir (au moment opportun pour vous) pour bâtir votre coffre à outils.

Peut-être que vous n’y croirez pas au début. Il se peut que vous trouviez cela ridicule même. Parfois, la confiance peut être si basse que nous avons besoin d’un appui, d’une personne qui nous reconnait à notre juste valeur. Bien s’entourer constitue une autre astuce pour aider à rebâtir sa confiance encore éphémère.

2. Choisir son entourage

Le choix de l’entourage est en fait un mécanisme de protection [1]. Choisissez donc des gens qui vous encouragent, qui vous valorisent et qui reconnaissent votre valeur et vos compétences. Si ce sont des personnes de confiance, n’hésitez pas à leur faire part de vos peurs qui vous empêchent de passer à l’action et de vous créer. Demandez-leur même, lorsque vous êtes dans le doute, qu’il vous rappelle vos forces, vos ressources, vos compétences.

Par exemple, il fut un temps où j’avais moi-même de la difficulté à reconnaitre ma valeur. Dans mon processus d’évolution et dans le but de me propulser dans mon estime et ma réussite, j’ai demandé à des personnes de confiance de me rappeler mes forces. Je le faisais de façon ponctuelle et plus particulièrement lorsque j’apercevais ce saboteur intérieur se pointer le bout du nez pour m’éloigner de ce qui me fait vibrer. Peu à peu, j’ai réussi à transformer cette vision de moi et mes fausses croyances me permettant de gagner en liberté. Je cesse de me cacher derrière des masques et je retrouve simplement la personne que je suis dans mon essence profonde.

3. Passer à l’action

Parfois, il faut simplement aller de l’avant. Sortir de cette fameuse zone de confort. Choisir d’avancer avec l’incertitude et les peurs. Poser les premiers gestes qui seront sans doute précurseurs de changements. Ainsi, concrètement, il s’agit simplement d’essayer de nouvelles choses, en composant avec la peur. Acquérir et bâtir sa confiance, c’est choisir de faire quelque chose de nouveau, quelque chose de différent afin de se propulser dans la création.

Voici à titre d’exemple des gestes différents que j’ai posés pour augmenter ma confiance. Dès un très jeune âge, je vivais un grand stress à l’idée de parler devant un public. J’étais terrorisée, persuadée que ce n’était pas pour moi (fausse croyance). J’évitais donc toute situation nécessitant de prendre la parole devant un auditoire entretenant ainsi ma fausse croyance que j’étais incapable. Je restais dans ma zone de confort pour éviter de faire face à ce tumulte intérieur. Je restais dans ma routine et dans ce que je connaissais. Bien que cela m’était facile, je me sentais pourtant las et démotivée, comme si j’errais sans but. Tout ce dont je rêvais me demandait d’oser parler en public.

Après un cheminement, j’ai compris qu’au-delà de ma fausse croyance, il y avait des peurs, dont celles d’être ridiculisée, de ne pas être aimée, d’être rejetée, d’échouer, etc. En conscientisant ces peurs, j’ai pu ainsi toucher à mes besoins profonds. J’ai réalisé que malgré mes peurs, j’avais besoin de m’actualiser, d’exister et de me réaliser. Et pour ce faire, j’ai dû cessez de nier cet appel intérieur, cette passion qui me donne goût à la vie, soit d’animer, d’enseigner, de transmettre. Je voulais exister en groupe.

Ainsi, sortir de ma zone de confort et accueillir mon insécurité de parler en groupe ont nécessité que j’accompagne mes peurs et que cesse de fuir. Tranquillement, je me suis exposée à de telles situations. J’ai suivi des cours et je me suis trouvé un travail qui me demandait de partager mes acquis et mon savoir auprès d’un auditoire, d’animer des soirées et de prendre ma place comme autorité auprès d’étudiants.

En surpassant mes peurs et en posant des gestes différents, j’ai pu ainsi goûter au plaisir d’exister en groupe et j’ai pu bâtir pas à pas ma compétence et ma confiance. Au final, je me suis même rendu compte que j’aimais animer, enseigner et m’adresser devant un groupe. Et peu à peu, l’intensité de mon insécurité s’est estompée.

Ne soyez pas trop dure avec vous

Effectuer des changements dans sa vie et sortir de sa zone de confort n’a rien de facile. Non! Cela est même parfois effrayant. En effet, cela demande d’avancer tout en accueillant ses peurs, son inconfort et son insécurité. C’est un processus qui demande beaucoup de courage. Une formatrice que j’aime beaucoup disait « il faut manger une bouchée de l’éléphant à la fois » [2]. Je vous invite donc à trouver votre rythme et à le respecter. C’est important de reconnaître chaque petit pas et de ne pas banaliser les victoires aussi petites soient-elles.

Il y a 1001 façons d’aller se chercher du soutien. La thérapie constitue un bon moyen pour rebâtir ou approfondir votre confiance. Il s’agit d’un espace sécuritaire pour vous ouvrir et découvrir vos blocages, tels que vos peurs ou vos fausses croyances. Vous apprenez tout simplement à vous connaître davantage et à choisir de plus en plus consciemment des situations ou des relations satisfaisantes qui correspondent à ce que vous êtes intrinsèquement.

Je vous souhaite donc de découvrir et de voir à quel point vous êtes un être unique rempli de potentiel prêt à être exploité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top